Adour-alaric
Historique

En 1960, les communes d'Aureilhan, Soues et Séméac avaient décidé de s'unir pour dépolluer les eaux usées. Elles sont rejointes, fin 1970, par la commune de Barbazan-debat.

L'usine de dépollution des eaux usées d'Aureilhan est inaugurée en 1969. Sa capacité est alors de 13500 équivalents-habitants(eq/h).

En 1971, une partie de Tarbes (quartier American Park) est raccordée au réseau du syndicat par le biais d'une convention de déversement.
La Station d'épuration de Piétat (Barbazan-Debat) d'une capacité de 500 eq/h est mise en service.

En 1981, cette capacité est portée à 25500 eq/h, et la filière de traitement profondément modifiée.

En 2003, la plateforme de compostage des boues est mise en service, cette unité est la première et la seule dans les Hautes-Pyrénées.

En 2004, le syndicat adhère à la Fédération Nationale des Collectivités Concédantes et Régies (FNCCR).

Plus récemment le 27 avril 2010, la nouvelle station d'épuration d'Aureilhan est mise en service, sa capacité est désormais de 45000 eq/h permettant un traitement poussé de l'azote et du phosphore.

A la fin de la même année, les communes d'Orleix(en partie) et d'Allier sont raccordées au réseau su syndicat par le biais de conventions de déversement.

Doté de plus de 168 kilomètres de canalisations et de plus de 8000 abonnés, le syndicat intercommunal d'assainissement Adour-Alaric fait parti des plus importants service d'assainissement du département des Hautes-Pyrénées.
administration